En manchette

Sécurité en transport scolaire

Campagne de sécurité routière M’as-tu vu? 🚸

La Commission scolaire de la Côte-du-Sud se joint à la Fédération des transporteurs par autobus et à Autobus LSBC de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud pour rappeler aux usagers de la route de redoubler de prudence dans les zones scolaires. La vigilance des usagers doit être accrue dans les zones scolaires. Cette attitude de prudence s’applique aussi aux heures où les autobus sont susceptibles de circuler.

Ce rappel s’inscrit dans la Campagne de sécurité en transport scolaire qui se déroule du 4 au 15 février 2019. Tous sont interpelés. Les usagers de la route, le réseau scolaire, les écoliers et leurs parents sont mobilisés par les bonnes pratiques à adopter pour faire du transport scolaire québécois un usage sécuritaire pour les écoliers.

Quand ça clignote, arrêtez

La campagne de sécurité se déroule du 4 au 15 février 2019.

La campagne M’as-tu vu ? est diffusée sur le site de la Fédération des transporteurs par autobus. Des capsules vidéo vont vous renseigner sur la réglementation et les bonnes pratiques à adopter.

Statistiques sur le transport scolaire pour l’année 2018-2019

La Commission scolaire de la Côte-du-Sud dévoile ses statistiques de l’année scolaire en cours des usagers du transport scolaire sur son territoire, Bellechasse, Montmagny et L’Islet.

  • Préscolaire (4 et 5 ans) : 533
  • Primaire : 2512
  • Secondaire : 2064
  • « Adultes » (Centres de formation professionnelle et Centres d’éducation des adultes): 79
  • Transport collectif : 3
  • Clientèle d’écoles extérieures à vocation régionale : 6

Pour un total de 5 197 élèves transportés pour 5591 adresses différentes desservies.

23 transporteurs scolaires, dont Autobus LSBC, incluant un transporteur aérien pour L’Isle-aux-Grues!

145 véhicules routiers dont :

  • 100 autobus
  • 30 minibus
  • 15 berlines

Ces derniers roulent 11 600 kilomètres par jour sur 518 parcours distincts, sur un réseau routier d’environ
3 300 kilomètres. En période hivernale, la logistique d’autoriser le transport scolaire ou non en raison de mauvaises conditions climatiques doit être bien rodée. Il en va de la sécurité des enfants.

Partagez cet article
Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *