Industrie et commerce

Garant et Emballages LM réclament le gaz naturel

Une énergie nettement avantageuse sur le plan économique

Garant et Emballages LM réclament le gaz naturel pour la région de Montmagny. Les deux entreprises de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud joignent à leur tour leur voix aux entreprises magnymontoises Montel, Teknion, Ressorts Liberté et plus récemment Chabot Carosserie pour un accès à cette énergie déjà bien présente ailleurs au Québec. Desservant actuellement plus du tiers des municipalités du Québec avec un réseau de 11 000 km, le gaz naturel est une énergie nettement avantageuse sur le plan économique.

Ce que demandent les entreprises de la région, c’est un accès au gaz naturel par le prolongement de la desserte de St-Henri-de-Lévis jusqu’à Montmagny. C’est presque 100 entreprises procurant plus de 4 000 emplois qui pourraient ainsi bénéficier des avantages concurrentiels de cette ressource. Et ils ne sont pas négligeables. Seulement chez Chabot Carrosserie, spécialiste en peinture d’autocars et de véhicules récréatifs, les économies annuelles frôleraient le quart de million de dollars!

Les manufacturiers demandent l'accès au gaz naturel.

Garant, représenté par M. Roland Doré, vice-président des opérations, et Emballages LM en l’absence de son président et maire de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud, joignent leur voix à M. Olivier Bouffard, directeur des finances chez Chabot Carrosserie et à M. Frédéric Corriveau, président de la chambre de commerce de Montmagny, en présence de Mme Jocelyne Caron, préfet de la MRC de Montmagny, pour réclamer l’accès au gaz naturel pour les entreprises de la région.

Un projet vital et attractif pour Montmagny

Mme Jocelyne Caron, préfet de la MRC de Montmagny, a tenu à rappeler l’importance du projet pour la vitalité et l’attractivité de notre région, citant des exemples de projets récents dans Bellechasse et Thetford Mines ayant indéniablement constitué un tremplin économique. Elle a insisté sur le fait que ce projet est crucial à la fois pour notre développement ainsi que pour la réduction de notre empreinte énergétique.

La desserte de gaz naturel ne doit pas être confondue avec l’oléoduc

Devant les questions soulevées par certains citoyens au cours des derniers jours, Mme Caron a également précisé qu’il ne fallait pas confondre ce projet de conduite de gaz avec celui de l’oléoduc qui avait suscité une vive controverse dans l’Est du Québec. Elle a mentionné que le gaz naturel est une énergie sécuritaire qui ne représente pas de danger pour la faune et la flore. De plus, comme il est plus léger que l’air, il se dissipe rapidement s’il se retrouve à l’air libre. Et s’il est en contact avec l’eau, il ne se mélange pas et ne peut donc pas la contaminer.

Mme Caron a par ailleurs assuré qu’il n’était pas question de traverser des cours d’eau, des terres agricoles ou des milieux naturels protégés et que la conduite de gaz vers Montmagny passerait uniquement sur les chemins municipaux au sud de l’autoroute 20 et qu’aucune expropriation n’était prévue.

Un avantage des grands centres au détriment des petites agglomérations

Au Québec, 46 des 50 villes les plus populeuses ont accès au gaz naturel. En termes de population, cela représente 70 % des citoyens du Québec, soit 5,7 millions sur les 8,3 millions* qui composent la province (*données de 2016), qui bénéficient de cet avantage et profitent des impacts économiques de cet outil au détriment des municipalités souvent moins densifiées en région. Cela creuse encore l’écart entre les grandes agglomérations et les plus petites localités.

Pour M. Olivier Bouffard, directeur financier chez Chabot Carrosserie, qui compte une usine à Montmagny et une autre aux États-Unis, l’accès au gaz naturel pourrait se traduire par des économies pouvant aller entre 150 000 $ et 225 000 $ par année. « C’est presque un quart de million que l’on pourrait sauver annuellement et que l’on pourrait investir dans le développement de nos procédés, dans l’achat d’équipements, pour consolider notre position et augmenter notre niveau de compétitivité internationale », a-t-il déclaré, en comparant les coûts d’exploitation nettement inférieurs de leur usine américaine.

Le maire Frédéric Jean interpelle les gouvernements

« On ne se bat tout simplement pas avec les mêmes armes », laisse tomber M. Frédéric Jean, maire de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud et président de l’entreprise Emballages LM qui s’est récemment illustrée sur les scènes locale, provinciale et internationale. « C’est important pour des petites municipalités de pouvoir compter sur des entreprises florissantes. La croissance de nos entreprises amène des investissements, des emplois de qualité, de nouveaux travailleurs, de nouvelles familles, plus d’enfants dans les écoles, etc. C’est tout ça qui fait la vitalité d’un village! », a-t-il insisté en interpellant les gouvernements pour qu’ils allouent les sommes nécessaires à la réalisation du projet.

« Oui, le gaz naturel amènerait des retombées directes pour nos industries, pour les garder chez-nous et maintenir des emplois de qualité, mais le plus important c’est que tout le monde va en bénéficier : nos commerces, nos restaurants, nos entreprises de service, etc. C’est toute notre communauté qui en retirera des bénéfices. On maintien nos industries et nos commerces ici, et on maintien des emplois et des services chez-nous », a mentionné M. Frédéric Corriveau, président de la Chambre de commerce de Montmagny.

Comme convenu, une copie de la résolution adoptée à la séance du conseil des maires du 13 février ainsi que toutes les signatures et lettres d’appui reçues en date du 22 février (331) ont été remises au député de Côte-du-Sud, M. Norbert Morin, qui les a déposées en chambre le 23. Reste maintenant à savoir si une enveloppe sera réservée pour répondre à ces demandes dans le prochain budget provincial et si le fédéral ajoutera sa contribution comme il l’a fait pour le prolongement du réseau dans Bellechasse. Au total, ce sont quelque 38 M$ dollars qui sont demandés aux deux paliers de gouvernement pour la concrétisation du projet.

Lettres d’appuis

La MRC de Montmagny poursuivra donc, avec les industriels et les représentants des municipalités de la région, le travail de sensibilisation entrepris afin de convaincre les gouvernements de prolonger le réseau gazier québécois pour desservir la région de Montmagny. À cet effet, citoyens et entreprises sont invités à signer le registre d’appui disponible sur le site de la MRC de Montmagny au bit.ly/Gaznaturel.

Des informations sur le projet de desserte en gaz naturel jusqu’à Montmagny ont été mises en ligne sur le site de la MRC de Montmagny au montmagny.com/gaznaturel. On peut également communiquer avec Mme Nancy Labrecque, directrice de la MRC de Montmagny, au 418 248-5985 ou par courriel à nlabrecque@montmagny.com pour en savoir davantage.

Source : Marie-Claude Montminy
Communications régionales Montmagny

 

Partagez cet article
Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *