En manchette

Un service essentiel pour la communauté

L’Écho de Saint-François est considéré comme service essentiel

L’Écho de Saint-François est le média communautaire de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Le journal d’information locale a été considéré par le Gouvernement du Québec comme service essentiel en temps de pandémie.

Les journaux locaux font partie de la coute liste des services qui ont été exemptés de fermeture. Québec avait décrété le 24 mars 2020 la fermeture de toutes les entreprises et de tous les commerces non essentiels.

Catégorie Médias et télécommunications

Dans la catégorie Médias et télécommunications: Québec avait considéré également les imprimeurs de journaux comme service essentiel. L’imprimeur de L’Écho de Saint-François, Les Impressions Credo, a dû demander une exemption. Cette imprimerie poursuit des activités de production autres que l’impression de journaux de format magazine.

«Après avoir communiqué avec le Gouvernement du Québec, nous, Les Impressions Credo inc., pouvons demeurer en opération puisque nous avons des demandes que nous devons fournir aux services essentiels. De plus, nous avons eu l’autorisation, avec personnel réduit et en resserrant nos mesures d’hygiène et de proximité, de poursuivre également la production des demandes non essentielles si elles sont traitées de façon non prioritaire.»

— Richard Cadrin, Les Impressions Credo

COVID-19 et l’édition papier de L’Écho de Saint-François

L’Écho de Saint-François est membre de l’Association des médias écrits communautaires du Québec. Le journal communautaire désire rassurer les lecteurs. Son édition journal est considérée sans risques de transmission du coronavirus par le papier.

Le virus se dégrade rapidement sur les surfaces inertes, et encore davantage sur celles qui sont poreuses comme le papier. En réalité, le virus devient inactif sur les surfaces sèches après trois heures.

Pour cette raison, l’International News Media Association (INMA) est arrivée à la conclusion que la manipulation du journal papier n’était pas un facteur de risque pour la propagation du coronavirus.

Depuis le début de la pandémie, aucun incident de transmission liée à la manipulation du journal papier n’a été rapporté.

L’Écho de Saint-François distribué à toutes les adresses du G0R 3A0

Les incertitudes causées par le COVID-19 a occasionné un délai d’une semaine dans livraison de l’édition papier de L’Écho de Saint-François. Le jeudi 2 avril, le bureau de Poste de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud avait en mains les copies. Elles ont été distribuées à près de 700 adresses résidentielles et commerciales du G0R 3A0.

Au service de la communauté de Saint-François-de-Rivière-du-Sud

L'édition de Avril 2020 de L'Écho de Saint-François, l'information locale sur la pandémie

L’Écho de Saint-François a publié 48 pages pour ce numéro de Avril 2020. Il a offert à la communauté sudfranciscoise un amalgame d’articles. Des articles d’avant la crise du coronavirus. Aussi, d’autres papiers reflétant la nouvelle réalité, celle d’après les mesures de confinement.

Ainsi, c’est avec plaisir que les gens de la communauté de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud ont pu retrouver leur journal communautaire. Ils ont pu lire les articles et voir les photos des élèves de l’école La Francolière. Juste à temps, au retour de la Semaine de relâche. Ils ont livré leur vécu à l’école.

Dans ce numéro, les lecteurs du média communautaire ont été à même de constater les gestes des commerces et établissements de la communauté rurale de la rivière du Sud. Ils ont fait les efforts pour freiner la pandémie.

De même, les lecteurs ont pu en apprendre davantage sur les mesures mises de l’avant par la Municipalité de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud dans un souci de protection des citoyens contre le COVID-19.

Pour lire l’édition papier de
L’Écho de Saint-François : une communauté en action – Avril 2020

Appel à la solidarité avec les gens d’affaires

Un journal imprimé ne peut exister sans ses annonceurs. Aujourd’hui, ils sont vent de face au plus fort de la tempête causée par le COVID-19.

Au sortir de la crise, il faudra reconstruire l’économie. Ce sont vers les commerces et les entreprises que la communauté devra se tourner. Il faudra les aider à faire ce qu’ils font de mieux : répondre aux besoins des gens de la communauté.

«Soyons tous solidaires et soutenons notre économie locale!».

L’Écho de Saint-François: une communauté en action

C’est l’appel à la solidarité lancé par L’Écho de Saint-François : une communauté en action.

Partagez cet article
Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *