En manchette

Retour à l’école après déconfiment

Les autobus scolaires reprennent du service dès lundi matin

Les premiers élèves de niveau primaire de l’école La Francolière embarqueront dès 7h40 à bord de leur autobus scolaire afin de vivre leur première journée de retour à l’école après 8 semaines d’interruption en raison de la COVID-19.

Comme le masque n’est pas obligatoire au Québec, les enfants seront soumis à la seule mesure imposée de distanciation sociale, celle du 2 mètres. Ce qui veut dire qu’un siège sur deux a été condamné à l’intérieure de chacun des trois autobus de la compagnie Autobus L.S.B.C. devant desservir le transport primaire sur le territoire de la municipalité de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud.

En quiconque, un banc sur deux sera utilisé par les élèves à bord des autobus scolaires.

À bord aucun enfant ne se croisera. Le premier embarqué ira s’installer sur le dernier banc arrière. Le suivant prendra place sur le banc avant dans l’autre rangée et ainsi de suite en quiconque jusqu’à l’embarquement d’un maximum de 12 enfants. Dans deux circuits, l’un comptant 14 enfants et l’autre 13 enfants, cette limite sera légèrement dépassée. Il est question ici de respecter l’intégrité des cellules familiales comptant plus d’un enfant prenant l’autobus scolaire.

Aucune modification n’a été apportée à la cabine du chauffeur. L’installation d’une protection rigide n’est toutefois pas interdite. Aussi, les chauffeurs ne revêtiront pas d’habit de protection, des pieds à la tête. Les plus petits n’auront rien à craindre.

« Nous avons voulu conserver l’aspect sécuritaire et ainsi ne pas entraver la conduite de l’autobus. »

Steve Simard, Autobus L.S.B.C.

L’entreprise met toutefois à la disposition de ses chauffeurs:

  • des masques
  • des lunettes de protection
  • des gants
  • des visières

Si les chauffeurs devaient intervenir dans l’autobus ils ont l’équipement nécessaire pour le faire en toute sécurité.

Ces équipements de protection sont recommandés par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). Malgré cela, deux chauffeurs ont signalé à leur employeur ne pas vouloir réintégrer leur emploi avant septembre prochain. L’un en raison de l’âge et l’autre étant considéré plus à risque de complications à la suite d’infections respiratoires.

Trois circuits, 34 enfants transportés

Ce retour à l’école n’est pas obligatoire. Ainsi, 34 enfants prendront le transport scolaire alors qu’ils sont en temps normal près de 90 élèves à le faire chaque journée d’école. L’arrivée se fera à 7h55 à l’école La Francolière. Le départ 15h11 pour le retour à la maison.

À l’école, les élèves seront confinés à leur groupe de 12 élèves.
La distanciation de 2 mètres sera la norme en tout temps y compris l’heure du repas.

Classes particulières

Autobus L.S.B.C. assure également le transport de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud à l’école Beaubien à Montmagny pour les classes particulières. Trois berlines assureront ce transport, cette fois un élève à la fois. Six élèves ont inscrit leur retour dans ces classes de cheminement particulier. Chaque berline devra donc réaliser deux allés, le matin et deux retours en fin d’après-midi.

Le transport scolaire à utiliser en dernier recours

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a demandé aux parents de conduire leurs enfants avec leur propre véhicule et de n’utiliser les autobus scolaires qu’en dernier recours.

Manques à gagner amenuisés

L’interruption des classes, primaire et secondaire, a entraîné des manques à gagner pour les compagnies de transport scolaire. Ces manques ont été amenuisés en raison de clauses contractuelles qui leur assurait une certaine sécurité. Parce que l’interruption ne pouvant leur être imputée, le premier 5 jours était payable à 100% de la valeur au contrat. Les 7 autres semaines d’interruption qui ont suivies l’ont été à 50%.

Partagez cet article
Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *