En manchette

Caisse Desjardins de la MRC de Montmagny

OUI à une seule et même caisse dans Montmagny

Caisse Desjardins de la MRC de Montmagny — Les membres de la Caisse Desjardins de la Rivière Du Sud et Berthier-sur-Mer ont voté à 68,82 % des voix en faveur de la création de la Caisse Desjardins de la MRC de Montmagny. Ils joignent ainsi leurs voix aux membres des Caisses Desjardins du Parc régional des Appalaches et de la Caisse Desjardins de Montmagny qui, tous réunies en assemblée générale extraordinaire, le 29 mai en soirée, ont scellé le sort de la nouvelle entité qui verra le jour le 1er janvier prochain.

par Raynald Laflamme

Le président d’assemblée et président de la Caisse, M. Michel Fortin, se disait très heureux au terme de ce résultat.

«C’est un bon choix de la part de nos membres. L’avenir nous en dira plus en vivant le regroupement qu’en le repoussant la décision dans trois ans. C’était le bon moment.»

Le vote s’annonçait plus serré selon l’évaluation du président.

Les commentaires reçus depuis l’assemblée générale de la Caisse tenue le 25 avril dernier lui laissaient penser. Les dirigeants ont accompli un travail de rigueur en assemblée en reprenant un par un les arguments contre le projet de regroupement. Puis, pendant un bon 45 minutes, les membres ont pris la parole. L’opposition au projet venait principalement des membres de Berthier-sur-Mer qui ont été les derniers à se joindre à la Caisse déjà fusionnée de Saint-Pierre et de Saint-François.

Prenant le micro à deux reprises, l’ex-député fédéral Pierre Blais, un résident de Berthier-sur-Mer, est venu redire qu’il était contre cette fusion qui n’allait apporter rien de plus que ce que la Caisse n’offre pas déjà.

«Je n’ai pas vu le commencement d’une raison valable» en faveur du projet.

Il a par la suite souhaité voir les dirigeants travailler au développement de la caisse actuelle au lieu de consacrer leurs énergies à faire passer cette fusion.

Une autre voix contre, celle de l’ex-maire de Berthier-sur-Mer, Rosario Bossé, est venue dire comment la dernière fusion l’avait privé de 80% des trop-perçus ristournés.

Pertes d’emplois, pertes de services, fermeture de points de services, pertes de guichets automatiques et autres inquiétudes ont été portées au micro, mais aucune qui n’a pas trouvé réponse de la part du président d’assemblée ou du directeur par intérim, Marcel Vallières.

Des précisions importantes ont quand même été apportées. Seul le siège social de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud sera doté de la nouvelle génération de guichet automatique, laissant les points de services de Saint-Pierre et Berthier avec le même équipement.

Les dirigeants ont donné la garantie de maintien de service dans tous les points de service, mais que cette garantie ne portait pas au-delà de deux ans.

«Après trois ans, je ne le sais pas et honnêtement pas personne ne le sait», disait Michel Fortin en début d’assemblée.

Cette affirmation, loin d’apeurer les membres, en a poussé au moins un au micro, Herman Pelletier de Saint-François, pour dire qu’il reviendra dans le futur aux membres réunis en assemblée générale d’exiger de leurs nouveaux dirigeants du personnel en nombre suffisant. et des services de qualité.

Structure administrative de la nouvelle Caisse Desjardins de la MRC de Montmagny

En parlant de nouveaux dirigeants, ils seront au nombre de 15 (+ 5 autres du Comité de surveillance) réparties au nombre de 8 élus en provenance à part égale de deux plus petites caisses et de 7 élus en provenance de la Caisse Desjardins de Montmagny. La majorité des voix sera donc pour les premières années d’existence de la Caisse Desjardins de la MRC de Montmagny du côté région et non du côté centre.

«Il y a une opportunité qui se présente à vous ce soir. On vous recommande de l’accepter» avait clairement indiqué Michel Fortin au nom du conseil d’administration et du Comité du regroupement qui s’était penché sur ce projet depuis septembre 2017.

Les membres ont de toute évidence suivi cette voie. Ils se retrouveront donc avec leurs confrères et consœurs membres Desjardins de la MRC de Montmagny lors d’une première assemblée générale annuelle élargie en 2020.

Partagez cet article

2 Responses

  1. Johanne Talbot says:

    Comment pouvez-vous prétendre que ce sont en majorité les gens de Berthier-sur-Mer qui étaient contre puisque le vote était secret. J’y étais.

    Ce n’est pas parce que les gens n’ont pas émis leur commentaire en public dans les autres municipalités que leur opinion était différente proportionnellement. Vous venez de faire une scission publique. Dommage, je considère que c’est de la désinformation

  2. Marcel Vallieres says:

    D’entrée de jeux, les éléments mentionnés comme n’ayant eu aucune réponse au cours de la période de questions, avaient été présentés et commentés. De fait, il n’y aura aucune perte d’emploi, fermeture de points de services ou de guichets automatiques. Les services actuels demeurent en fonction jusqu’en 2021. Certes des guichets automatiques à fonctions plus restreintes seront installés à Berthier—sur-Mer et St-Pierre. Il n’en demeure pas moins que le service de caissiers demeurent. Il faut aussi être conscient que seulement 9% des transactions de nos membres s’effectuent au guichet automatique ou au comptoir et que la tendance est vers les transactions en mode numérique. Les transactions aux guichets automatiques sont en baisse annuelle de 7 % et de 6% pour les transactions au comptoir. La garantie de 2 ans permettra aux membres de faire le virage en respectant leur rythme. Le regroupement comme il a été démontré permettra une augmentation des ristournes dès l’an prochain de 20%. Depuis les trois dernières années, elles ont été en constante baisse. Un élément qui aurait dû rassurer M. Bossé.
    Il est à noter que 40 % de notre membership réside à l’extérieur de nos 3 municipalité et ils reçoivent un service à la hauteur de leurs attentes.
    Aucune entreprise ne peut garantir le statu quo pour plusieurs années. La technologie évolue rapidement et les habitudes de nos membres changent. Desjardins doit suivre ce virage puisqu’il est demandé par la majorité de ses membres. Nous respectons et traitons avec grand égard notre clientèle plus âgée et les accompagnons dans cette évolution. Nous tiendrons compte des préoccupations des membres ayant rejeté le projet et nous continuerons à demeurer le principal acteur économique du développement de nos municipalités. Merci à ceux qui croient en notre projet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *