Industrie et commerce

Hugo Girard, l’homme fort de la marque

La force de la détermination et de l’engagement

— Hugo Girard, l’homme fort de la marque, était à Saint-François le 20 mai dernier pour souligner le passage de la quincaillerie Coop de la Rivière-du-Sud sous la bannière BMR.


par Raynald Laflamme

Arrivé pile à l’heure à Saint-François en provenance de Québec à bord d’un camion aussi costaud que lui, Hugo Girad s’est prêté à toutes les demandes des papas et des mamans qui souhaitaient immortaliser leur progéniture dans les bras de celui qui a détenu le titre de l’homme le plus fort du Canada de 1999 à 2004. Même les hommes se sont laissés prendre au jeu d’Hugo Girard dont le charme attractif et la bonhomie agissent comme un aimant dans une foule.

Hugo Girard, l'homme fort de BMR.

Hugo Girard, l’homme le plus fort du Canada de 1999 à 2004, a dû encore une fois faire ses preuves. Photo oblige!

Que du bon temps par cette rare journée ensoleillée du printemps. Tout était parfait! Même la Coop qui s’était fait refaire une beauté faciale à l’automne resplendissait. Et son stationnement fraîchement maquillé fourmillait de visiteurs qui n’en avait que pour la nouvelle vedette télévisuelle avec notamment en tête Les Rénos d’Hugo, À vous risques et BBQ Non-Stop.

Hugo Girard : Que du bon temps!

«Pour moi, cette journée n’est pas du travail. C’est facile pour moi. Les gens viennent pour me voir et je leur donne du bon temps et j’en prends autant qu’eux», a-t-il confié au journaliste de L’Écho.

C’est dans son cheminement qui l’a conduit à vouloir devenir l’homme le plus fort du monde, qu’Hugo Girard a construit sa vision de ce qu’il voulait devenir et, plus important, comment il allait le vivre. Le corps s’est bâti rapidement au fer de la volonté.

«Peu importe mon état d’esprit ou physique, la fatigue ou le manque de motivation, en restant concentré sur mes objectifs, je restais constant dans le processus», révèle-t-il dans une biographie tirée du Web.

Le succès n’est pas venu immédiatement. Mais jamais sa détermination a fléchi contrairement à un genou qui a pour ainsi dire mis fin à sa carrière de compétition. La transition fut difficile. Aujourd’hui, l’homme est serein. La voie du succès et de la popularité lui est largement ouverte par un public toujours conquis.

Le vrai défi d’Hugo Girard

«Le vrai défi ce n’est pas de gagner dans la vie, mais d’aller au plein potentiel de ses capacités. J’ai trouvé dans l’entraînement la confiance, la sécurité et la certitude que je pouvais faire n’importe quoi dans la vie si j’y croyais et que j’étais prêt à y mettre les efforts».

La vie lui donne entièrement raison, du moins la sienne, Monsieur l’Ambassadeur BMR.

Deux nouvelles bannières

La COOP Rivière-du-Sud compte désormais deux bannières BMR, celle de la quincaillerie de Saint-François et celle de La Durantaye, elle, placée sous l’appellation BMR Express.

-30-

Partagez cet article
Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *